vendredi 31 mars 2006

La Mamma

Dormi comme un brave entre Paris et Sarrebourg.

Entr'ouvert une paupière en passant sur Nancy.

Vaqué à mes affaires dès l'arrivée.

Croisé la Mamma, vieille péripatéticienne que je connais depuis des lustres. J'ai taillé un brin de causette avec elle. Elle bosse toujours, doit approcher les 65 balais ou peut-être les 70, va savoir.

Fachée parce qu'un cruising gay ( tenu par un ami ) s'est installé dans sa rue. " Tous ces pédés..!" . Elle trouve que c'est la décadence, d'autant plus que le bar où elle avait ses habitudes est maintenant fermé.

Je me souviendrai toujours d'une de ses réparties. Nous étions entre collègues, dans ce bar justement, buvant le pot de fin de semaine. La Mamma et deux de ses consoeurs étaient assises à une table à côté.

Je racontais à mes commensaux que je venais de risquer 50 francs au loto et j'ai trouvé amusant de lancer à la cantonnade :

" dis voir, la Mamma, à quoi j'aurais eu droit pour 50 francs ?

Elle me répondit, outrée:

- à deux coups de langue, rien de plus ! "

Aucun commentaire:

Publier un commentaire