mercredi 29 mars 2006

Pierre

Préparation de la transhumance...

J'espère ne rien oublier. Je dois revenir ici avec deux pâtes de verre et peut-être le grand tableau de N. que je lui avais offert pour ses 50 ans et qu'elle ne pourra pas emporter dans son île. Elle me le rend. Ce tableau c'est son portrait en taille réelle. Le minimum qu'on puisse en dire, c'est qu'il est encombrant. Mais s'il était dans mon appartement en l'Ile, je pourrais ainsi la voir tous les jours et penser à elle. Il y a un pan de mur qui lui conviendrait parfaitement

J'aime bien ces manipulations monstrueuses d'objets, en train, qui traversent la France du coup. C'est des petits défis assez trash que d'être aussi encombré quand on voyage, mais qui laissent souvent de grands souvenirs.

C'est le cas de ma pierre tombale. Mon père a reçu il y a trente ans des pierres de démolition d'un mur qu'on lui a données. Et dans ces pierres on découvre deux pierres tombales basques. Des carrées et non pas des discoïdales. Mais qu'importe, il n'y en a qu'une semblable au musée de Bayonne et elle doit être du 16e siècle. Sur ces pierres d'un côté le monogramme du Christ et de l'autre une croix pattée.

Mon père m'en ayant donné une ( la deuxième a disparu depuis...Hum...! ), je l'ai "remontée" dans l'est en train. J'étais seul avec mon fils, petit alors, et je me souviendrai toujours de ce voyage. La pierre pesait des tonnes et il y avait grêve des trains.. Epique...

La pierre, depuis a bien voyagé. Je l'emmène dans mes déménagements.

Elle est revenue à son point de départ et je l'ai installée avant hier dans un mur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire