dimanche 24 février 2013

Films

J'ai eu  le plaisir de regarder "Les Invisibles" lors de mon précédent voyage en janvier au cours d'une soirée parrainée par les Bascos.
L'infatigable militante Thérèse Clerc était venue brillamment  présenter le film et à un moment, au cours de la projection, elle vint s'assoir à côté de moi. Étrange sensation que de la voir sur l'écran en même temps.
Que ce film  ait reçu le César du meilleur documentaire me semble un juste choix tant le bonheur qui se dégage de ce que les protagonistes nous racontent  convainc qu'il faut surtout vivre sa vie....

Je suis allé cette fois-ci voir "La Parade" au cours d'une soirée toujours parrainée par les Bascos. Là il n'est question que de courage. Sous des dehors comiques le réalisateur nous raconte la pire des tragédies. On ressort de là avec un profond sentiment de malaise et pour  peu qu'on se projette sur la situation des gays en Russie, en Bulgarie, au Cameroun, en Iran, dans les pays islamistes, on ne peut qu'être effaré devant la bêtise humaine et la toxicité des religions.
Michel Oronos était là  et j'eus juste le temps d'échanger quelques mots avec lui avant que la séance ne débutât....

Voilà. Je transhume dans quelques heures. Je m'en vais garder mes petits enfants quelques jours avec mon ex-épouse. C'est les vacances et les parents travaillent...
Il a neigé hier....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire