mardi 26 mai 2020

Râleurs..


L'application de traçage StopCovid va être disponible dimanche. Elle permettra d'avertir ceux qui ont approché des gens contaminés et de détecter rapidement des clusters dans la mesure où beaucoup la chargeront.
J'entends déjà les protestations des professionnels des gémissements sur les atteintes à notre vie privée  et par exemple dire que ce logiciel servira à faire des comptages lors de manifestations. Les syndicats, bien entendu, préfèrent de loin le mensonge de chiffres largement exagérés à la réalité crue de fiascos, mais la concentration de téléphones portables qui est détectée par les antennes relais permet déjà d'avoir une estimation fine du nombre de manifestants. 
C'est si vrai qu'un artiste berlinois a réussi à tromper Google en promenant dans une petite charrette 99 portables qui ont fait croire qu'il y avait un embouteillage, ce qui a détourné la circulation....



Dans notre beau pays de râleurs professionnels, de gémissants permanents, on en a fait des caisses sur le manque de masque et maintenant qu'ils sont disponibles ces mêmes râleurs n'en portent pas, on a regretté qu'il n'y ait pas de vaccin, mais 40 %  des Français annoncent déjà qu'ils ne se feraient pas vacciner quand on l'aura découvert, laissant aux autres le soin d'assurer la protection collective contre cette pandémie..

Les toxiques, BFMTV et les autres,  demandent l'accélération du déconfinement comme si leurs "journalistes" étaient experts en épidiémologie. C'est grave, car ces abrutis de blablateurs affirment  que l'épidémie est terminée, qu'il faut déconfiner aussi vite que certains les pays voisins le font, laissent croire qu'il n'y a plus lieu de se protéger, alors que le virus circule toujours.

C'est aujourd'hui qu'on enterre ma tante et j'ai une pensée pour elle, pour sa gentillesse et le bonheur qu'elle a répandu autour d'elle, faisant, comme beaucoup, du mieux qu'elle pouvait.

Je me prépare à quitter la Caverne. Ce n'est pas si évident que cela de partir d'un endroit qui s'est révélé très protecteur où j'étais confiné au milieu de moi-même, mais il est temps que je me secoue un peu, que je revienne dans le monde et que je revoie ceux que je ne faisais plus qu'entendre.  Et puis je n'ai aucune nouvelle du Sanctuaire. Le confinement m'a fait annuler des consultations médicales et il faut que je retourne voir ces gens là.
Comme toujours un cafard avant le départ.
Je suis très content d'avoir écrit au jour le jour ce qui me passait par la tête pendant toute cette période si particulière. Ça vaut ce que ça vaut, mais je me relis parfois et ça me donne un peu le sentiment d'avoir existé...  C'est déjà ça... ! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire