jeudi 7 mai 2020

Cinquante deuxième jour / l'hurluberlu


"Le temps est venu de faire naître des désirs simples" . Mon désir simple du jour, c'est que Nicolas Hulot arrête de nous prendre pour des tarés de seconde zone. Ses cent propositions pour "un nouveau monde " sont une accumulation de lieux communs, de lapalissades, de zozoteries intangibles vieilles comme l'humanité, de  propositions nouvelles datant au moins de l'âge des cavernes...

Le temps est venu que cet hurluberlu cesse de se prendre pour un prophète. 

Quelques extraits où l'on apprend qu'il vaut mieux investir vers l'utile,



ou bien que la terre est une planète et qu'on ne peux pas en sortir,



ou encore que le coronavirus est une crise de l'excès. La peste, le typhus, la malaria, le choléra et bien d'autres furent des crises de l'excès. Je rêve !



Là où ça devient carrément indécent c'est quand il écrit "le temps est venu de la sobriété, d'apprendre à vivre simplement, de faire naître des désirs simples, de la redistribution à chacun", et qu'on voit ses propriétés, l'une en Bretagne, l'autre en Corse, sans parler de celles en Savoie ni de ses grosses voitures, et qu'on peut juger  par là de la manière dont il s'applique ses grands principes à lui-même...




Un appel de mon dentiste habituel de là bas, au Sanctuaire, qui m'avait prescrit les premiers antibiotiques. Je l'ai chaleureusement remercié  d'avoir pensé à moi et l'ai rassuré en lui apprenant que j'ai un Rdv  ici lundi prochain...

Les travaux ont repris à l'hôtel du Palais.

La photo du jour :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire