mercredi 27 décembre 2006

Changer

J'avais été en appel pour une histoire d'ascenceur. J'avais jugé anormal et injuste de payer pour une installation que je ne pouvais pas utiliser et la cour d'appel vient de me donner raison. Bien entendu j'avais essayé de régler cela à l'amiable par la voie d'un point mis à l'ordre du jour d'une assemblée générale, mais le président des copropiétaires d'alors avait trouvé bon de me répondre que l'ascenceur m'était utile par le nombre de ceux qui l'empruntaient et qui de la sorte faisaient moins de bruit dans l'escalier, ce qui ne pouvait être qu'un avantage pour moi.

Devant tant de morgue j'avais dû demander l'avis des juges. Ils m'avaient donné tort en première instance. Mais je viens d'avoir satisfaction. Cette affaire me stressait pas mal. La justice coûte cher et quand on perd on doit tout payer, y compris les débours de ses adversaires. J'avais mis de l'argent de côté au cas où.

Je ne voudrais pas être juge. Cette affaire n'est qu'une bricole pour des gens qui ont des choix beaucoup plus difficiles, plus techniques, plus lourds de conséquence à faire tous les jours. Ils doivent trancher, ils sont payés pour ça. Les arguments des adversaires sont souvent de bonne qualité avec du pour et du contre. Mais les juges n'ont pas le choix de la voie de l'attente ou du compromis: il faut une décision qui dénoue les situations braquées.

Du coup j'ai ce soucis en moins, ravi d'avoir fait bouger les choses. Comme toujours cette mise en mouvement a exigé de gros efforts, une part d'inconscience et une prise de risque, ce qui me fait dire souvent que "seuls les fous peuvent changer le monde...."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire